Agriculture : Un bienfaiteur venu d’Allemagne

img

Dans le cadre de la coopération entre le Burkina Faso et l’Allemagne, le ministre allemand de la coopération, Gerd Müller, en compagnie du ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a visité le Centre agricole polyvalent de Matourkou (CAP/M), le lundi 27 février 2017. Le CAP est le pilier du projet allemand ’’Centres d’innovations vertes du secteur agroalimentaire’’.

C’est aux environs de 14 heures, ce lundi 27 février 2017, que la délégation allemande avec à sa tête le ministre de la Coopération, Gerd Müller, accompagné du ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques, Jacob Ouédraogo, est arrivé au Centre agricole polyvalent de Matourkou (CAP/M). C’est un accueil chaleureux qui lui a été réservé par le personnel et les stagiaires du CAP. Avant de s’imprégner des réalités d’intervention du CAP-M dans le projet Initiative spéciale, M.  Müller s’est donné un moment de plaisir footballistique avec l’équipe du CAP-M. On a assisté à des séances de tir au but et un à entretien avec les joueurs de l’équipe du CAP-M.

Après cette période de divertissement, les visiteurs du jour vont aborder le vif du sujet. Il a été rappelé à M.  Müller que la Coopération allemande au Burkina Faso vise l’intensification, la transformation et la commercialisation des produits agricoles, la sécurité alimentaire et l’amélioration des revenus de la population. En plus de ces objectifs, qui sont concrétisés sur le terrain à travers des actions fortes de développement, le Burkina Faso bénéficie de l’Initiative spéciale « Un seul Monde sans faim », des financements dans le domaine de l’innovation agricole et de la protection des sols.

L’Allemagne, à travers sa coopération avec le Burkina Faso, intervient dans plusieurs domaines du secteur agricole par le biais de programmes de développement ou de projets spécifiques. Le programme Initiative spéciale a retenu l’attention de la délégation allemande. On note que le projet Initiative spéciale « Un seul monde sans faim » intervient dans deux domaines dans notre pays : « Les Centres d’Innovations Vertes du secteur agroalimentaire au Burkina Faso » et la « Réhabilitation de sols dégradés et le renforcement du droit foncier rural au Burkina Faso ».

La visite du Centre agricole polyvalent de Matourkou (CAP-M) par la délégation allemande n’est le fait du hasard. Le CAP-M est, au Burkina Faso, le centre de référence en matière de formation des agents techniques, techniciens supérieurs et ingénieurs d’agriculture. Le Projet Centres d’Innovations vertes du secteur agroalimentaire au Burkina Faso est placé sous la tutelle du Ministère en charge de l’Agriculture et en partenariat avec le CAP-M. Ce projet amplement présenté au ministre allemand de la Coopération, a démarré en 2015. Ce projet a permis la mise en place d’un modèle de gestion économique et pédagogique autour d’une unité mobile de nettoyage des semences.

Ce projet touche 600 producteurs semenciers, 255 agents du Service national de Semences et 15 000 producteurs qui utilisent des semences améliorées. L’établissement d’une mini rizerie modèle à Gaoua contractualisant avec 2 660 producteurs au Sud-Ouest du pays, tout en mettant à leur disposition des semences, des engrais et de leur appui-conseil demeure l’une des actions fortes du projet. Il a également permis la diffusion du modèle de gestion intégrée des cultures à travers la formation de 2 400 producteurs et 300 étudiants du CAP-M et le développement d’une offre de formation pratique dans une ferme agricole. On note également l’aménagement simplifié des bas-fonds et promotion de la filière riz à Dano touchant 2 300 producteurs à travers le projet riz mis en œuvre par la Fondation Dreyer.

La coopération allemande : réhabiliter les sols dégradés

La Coopération allemande à travers ses interventions au Burkina vise, selon les dires du Ministre de la Coopération, à mettre fin à l’insécurité alimentaire tout en augmentant considérablement la production agricole de notre pays. Plusieurs projets fructueux sont donc à mettre à l’actif de la coopération entre les deux pays.  Il en est ainsi du projet de réhabilitation des sols dégradés et le renforcement du droit foncier rural au Burkina Faso dans le cadre de l’initiative spéciale « Un seul Monde sans faim ». L’objectif, c’est de contribuer à restaurer durablement des sols dégradés en soutenant la protection et la réhabilitation des sols au profit de larges couches de la population. Il représente donc une contribution à la sécurité alimentaire.

Le Programme de Développement de l’Agriculture (PDA) contribue d’une manière déterminante à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté de la population du Burkina Faso. Il crée des conditions favorables pour un développement durable du secteur agricole au Burkina Faso.  L’accent est mis sur la promotion des chaînes de valeur du riz, du sésame et du manioc. Ce programme apporte son appui au processus sectoriel à travers le dialogue politique, la coordination et le pilotage efficace du secteur rural au Burkina Faso. Dans le cadre du PDA, la coopération allemande apporte son appui à l’éducation et à la formation technique professionnelle agricole.

La promotion de l’agriculture passe également par l’entrepreneuriat agroalimentaire. A cet effet, le PDA appuie le développement des micros, petites et moyennes entreprises agroalimentaire avec pour objectif de promouvoir la création d’emplois et de revenus. Le projet Fonds d’Energie et climat (EKF) renforce les capacités d’adaptation aux effets de changements climatiques pour la population locale du Sud-Ouest.

C’est un ensemble de projets mis en œuvre par la coopération allemande au Burkina Faso qui a été présenté au Ministre allemand de la Coopération. M. Müller s’est dit satisfait de cette Coopération qui porte ses fruits. Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques, Jacob Ouédraogo, comblé, a remercié le ministre allemand de la Coopération au nom du gouvernement du Burkina Faso. Enfin, chaque partie a souhaité que cette coopération apporte plus au secteur rural et arrive à mettre fin à l’insécurité alimentaire au Burkina Faso.

GALERIE PHOTOS

Lettre d'information

Complétez le formulaire ci-dessous, et vous pourrez recevoir nos lettres d'informations

NB : vous pouvez vous désinscrire à n'importe quel moment.