Union nationale des producteurs de coton du Burkina : Les trois priorités du président Bihoun

img

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a installé dans ses fonctions  le tout-nouveau président de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPC-B),  Bambou Bihoun,  élu le 28 février 2017, au terme d’un processus de sortie de crise au sein de la faîtière. Au cours de   la cérémonie d’installation  tenue le samedi 04 mars 2017 à Bobo-Dioulasso, le président Bihoun  a décliné les trois priorités de son mandat.

 Bambou Bihoun a pris fonction en sa qualité de président élu du Conseil d’administration de l’UNPC-B, ce samedi 04 mars 2017, tournant la page à plusieurs années de crise au sein de la faîtière nationale du coton.

Dans son discours d’installation, le  ministre Jacob Ouédraogo a dit : « Si nous sommes parvenus aujourd’hui à ce résultat, c’est parce que nous avions la volonté d’en finir avec cette situation de suspicion et  de méfiance au sein de l’UNPCB ». Il a invité le nouveau conseil d’administration à placer   son quinquennat sous trois signes : « la recherche de la cohésion, la réconciliation et la bonne gouvernance ». 

Le ministre Ouédraogo a salué la sagesse des producteurs de coton de toutes les régions du Burkina Faso et la disponibilité des autorités administratives et coutumières de la région des Hauts-Bassins, grâce auxquelles la filière cotonnière nationale  peut retrouver ses lettres de noblesse.

Le tout nouveau président du Conseil d’administration de l’UNPC-B, Bambou Bihoun, a décliné les trois priorités de son mandat : « l’unité entre les producteurs, le renforcement de la confiance avec les partenaires et le maintien de notre pays à son rang de premier producteur        africain  de coton ». M. Bihoun  a dit être parvenu à ce niveau de responsabilité grâce à son amour pour l’agriculture. Plaçant haut ses ambitions, il a confié que la production cotonnière pour la prochaine campagne agricole excèdera la barre de 600 000 tonnes, enregistrées la saison écoulée. 

L’administrateur provisoire, Anatole Yaméogo,  a exprimé sa joie d’avoir réussi sa mission dans les délais impartis. Au moment où il remet les commandes de l’UNPC-B aux administrateurs élus, M. Yaméogo a  exhorté le personnel administratif de la faîtière à rester soudés et à aller au-delà des tensions nées de la crise.  « Le plus beau cadeau, c’est le pardon », a-t-il lancé aux producteurs de coton membres de l’UNPC-B.

Pour parvenir à la concorde au sein de la faîtière du coton, il a fallu l’accord du 31 décembre 2016 entre les protagonistes de la crise, signé sous la houlette des ministres de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques,  Jacob Ouédraogo, et de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique, Nestor Bassière, et instituant une administration provisoire. Installée le 09 janvier 2017, l’équipe tripartite,   avec à sa tête Anatole Yaméogo,  a en moins de deux mois, conduit le processus électoral couronné  par l’élection de Bihoun Bambou, président du Conseil d’administration de l’UNPC-B,  le 28 février dernier.

Le ministre  Jacob Ouédraogo a appelé  le monde rural et toutes les faîtières à tirer leçon de la crise au sein de l’UNPC-B,  à prioriser les intérêts communs des producteurs et à cultiver la bonne gouvernance.

GALERIE PHOTOS

Lettre d'information

Complétez le formulaire ci-dessous, et vous pourrez recevoir nos lettres d'informations

NB : vous pouvez vous désinscrire à n'importe quel moment.