Premier CASEM du MARHASA

Premier CASEM du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité Alimentaire (MARHASA)

 L’agriculture familiale au cœur des échanges

casem1Les 09 et 10 Avril 2015 s’est tenue  à Ouagadougou la première session ordinaire du Conseil d’Administration du Secteur Ministériel (CASEM) du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité Alimentaire, autour du thème « Rôle de l’agriculture familiale dans ledéveloppement du Burkina Faso ».  Cette importante instance statutairedu départementa permis de dresser le bilan des activités réalisées en 2014, de planifier celles de 2015 et de faire  programmation  pour 2016 et 2017.

 

 

A l’issue de ce CASEM, plusieurs recommandations ont été formulées pour faire face aux difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des activités du ministère.

« L’agriculture familiale est majoritairement dominée par des exploitations de type familial qui peine toujours à répondre efficacement aux exigences de développement, de lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire », a indiqué le Ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité Alimentaire, Monsieur François LOMPO dans son discours d’ouverture, pour justifier le choix du thème. Il faut donc envisager des solutions idoines pour le développement durable de ce type d’agriculture qui a toujours existé.

La communication faite cette problématique a permis de déceler les caractéristiques de casemLe Ministre Lompo a confié à la presse, ses attentes du 1er CASEMl’agriculture familiale et les contraintes à surmonter pour son émergence.

Pour ce qui concerne les obstacles qui freinent le développement de l’agriculture familiale, il ya entre autres, la baisse de la fertilité des sols, le faible accès des producteurs aux équipements modernes, les changements climatiques, le manque de formation sur les différentes techniques de production…

C’est en relevant ces défis que l’agriculture familiale contribuera de façon significative à l’atteinte de la sécurité alimentaire et au développement du Burkina Faso.

Au cours des deux jours d’échanges, les participants ont aussi examiné l’état d’exécution des activités du ministère qui s’est révélé satisfaisant au regard des résultats atteints. Les travaux en commissions ont aussi permis de valider les activités à mener en 2015 et de planifier celles de 2016-2017 pour l’atteinte des objectifs dans le secteur de l’agriculture, de l’eau et de l’assainissement.

A l’issue du CASEM, plusieurs recommandations ont été formulées et les participants se sont engagés à les mettre en œuvre en vue d’améliorer la performance du ministère.

                                                                                                                                                                                                          DCPM/ MARHASA

GALERIE PHOTOS

Lettre d'information

Complétez le formulaire ci-dessous, et vous pourrez recevoir nos lettres d'informations

NB : vous pouvez vous désinscrire à n'importe quel moment.