Agriculture Et Aménagements Hydrauliques: faire du secteur, un important bassin pour l’emploi des jeunes et des femmes

img1

Au regard de son potentiel, le secteur agricole peut et doit offrir des opportunités pour la création d’emplois rémunérateurs au profit des jeunes et des femmes burkinabè frappés durement par le chômage. Cependant et par insuffisance d’investissements, le secteur agricole peine toujours à employer au maximum. Le Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques (MAAH) veut absolument inverser la tendance. C’est pourquoi à travers deux évènements majeurs, des réflexions ont été menées afin que les activités agricoles et para-agricoles génèrent plus d’emplois au Faso.

 

Les deux évènements majeurs organisés étaient le Conseil d’Administration du Secteur Ministériel (CASEM) tenu à Kaya les 12 et 13 Mai 2016 et le lancement de la campagne agricole humide organisé à Koulgho à quelques encablures de la ville de Kaya. Au cœur des échanges du CASEM et des discours au lancement, figurait grandement la problématique de l’emploi des jeunes.

Le 1er jour du CASEM a été consacré à la présentation du bilan 2015, de la programmation 2016 et des perspectives 2017-2018 du ministère. La présentation du bilan fait ressortir un taux d’exécution physique des activités de 72,32% et un taux d’exécution financière de 68,85%. Ces activités ont permis d’atteindre une production céréalière de 4.189.665 tonnes,  soit une hausse de 6,26% comparativement aux résultats de la campagne précédente.

La production céréalière attendue est de 4,7 millions de tonnes soit une hausse de 12% par rapport à la campagne 2015-2016 et une hausse de 6,2% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes. Les grands investissements prévus sont la réalisation de 4550 ha de nouveaux bas-fonds et 2984 ha de nouveaux périmètres. Par ailleurs, seront mis à la disposition des producteurs agricoles pour la présente campagne, 21 223 tonnes d’engrais, 11 522 équipements agricoles et 5910 animaux de trait.

Le secteur agricole offre de réelles opportunités pour l’emploi des jeunes et des femmes

Le 1er CASEM de l’année 2016 a été mis à profit par les structures du MAAH pour réfléchir sur leurs contributions actuelles et éventuelles à la création d’emplois au Burkina Faso. Des communications présentées par les structures centrales ont permis de savoir que dans de nombreux segments de l’économie agricole burkinabè, des emplois décents peuvent être créés au profit des jeunes et des femmes. Concrètement, le Ministère entend mettre en place des brigades mobiles de traitements phytosanitaires pour employer le maximum de jeunes et de femmes. Actuellement 2 000 brigadiers interviennent dans 500 villages. Le potentiel est énorme quand on sait qu’il faut 2 brigadiers par village et qu’il reste 7500 villages à couvrir. La mise en place d’unités de mécanisation agricole est de nature à offrir également des emplois. Par la promotion des aménagements et des technologies de l’irrigation, des emplois peuvent être massivement créés dans divers domaines : études et travaux, développement de technologies d’irrigations, construction des aménagements et des bassins de collecte. L’entreprenariat agricole et l’installation des diplômés des Centres de Promotion Rurale (CPR) sont des voies idéales pour aboutir à une insertion socio-professionnelle des jeunes et des femmes. Les filières agricoles dans tous leurs maillons (production-transformation-commercialisation) regorgent de potentialités en matière d’occupation professionnelle des jeunes et des femmes. Les filières créatrices d’emplois sont nombreuses et couvrent toutes les régions du pays. Il s’agit des filières anacarde, arachide, fonio, mangue, manioc, maraîchage, riz, sésame et soja.

Se félicitant des opportunités d’emplois sur lesquelles se sont appesanties les communications et les interventions, le Ministre Jacob OUEDRAOGO a  invité les cadres de son département ministériel à approfondir les réflexions pour évaluer et chiffrer davantage les possibilités de création d’emplois dans le secteur de l’agriculture et des aménagements hydrauliques. L’urgent pour lui est de contribuer grandement à la matérialisation de l’engagement pris par Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE de créer  un million (1 000 000) d’emplois à l’horizon 2020.

img2

 

Cette nécessité a été réaffirmée dans les allocutions prononcées au cours du lancement de la campagne le 14 Mai 2016 à Koulgho. Tour à tour, le gouverneur de la région du Centre Nord, le président du Bureau national des chambres régionales d’agriculture, Saïdou OUEDRAOGO,  et le Ministre Jacob OUEDRAOGO ont plaidé devant le Premier Ministre Paul Kaba THIEBA, pour l’accroissement des  investissements  dans le domaine agricole  afin que ce secteur joue mieux son rôle de locomotive de l’économie burkinabè et berce le maximum de jeunes et de femmes sans emploi.

 Au final, le Premier ministre,  Paul Kaba THIEBA, a officiellement lancé la campagne agricole 2016-2017 par un « coup » de semoir, invitant les producteurs du Burkina Faso à lui emboîter le pas afin de garantir la sécurité alimentaire, la croissance économique et l’emploi dans le pays.

GALERIE PHOTOS

Lettre d'information

Complétez le formulaire ci-dessous, et vous pourrez recevoir nos lettres d'informations

NB : vous pouvez vous désinscrire à n'importe quel moment.